Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 19:04

A l'approche de la rentrée, j'ai décidé de vous proposer mon classement des dramas que j'ai regardé au cours de la saison écoulée. Un classement 100% personnel qui n'a pas pour objectif de dire quelle est la meilleure série diffusée au cours des 12 derniers mois. Ce classement a pour objectif de vous présenter les séries que j'ai pu suivre au cours des 12 derniers mois et de donner envie à ceux qui n'en n'auraient pas vu de les suivre (ou pas). 

  Avant de poursuivre la lecture de cet article,

 je vous recommande de d'abord lire l'article de présentation de

"Mon Bilan Drama De La Saison",

 pour plus de détails sur la construction de ce classement. 

A lire ici <

A lire : le "Groupe 7" composé de "666 Park Avenue",

"Chicago Fire", "Revolution" et "Under The Dome" <

A lire : le "Groupe 6" composé de "American Horror Story",

"Arrow" et "The Following" <

> A lire : le "Groupe 5" composé de "Spartacus", "Strike Back" et "The Walking Dead" <

A lire : le "Groupe 4" composé de "Scandal", "Glee", "Fringe" et "May Day" <

> A lire : le "Groupe 3" composé de "Friday Night Lihts" et "Breaking Bad" <

 

Groupe 2 : Le meilleur de la saison 2012 / 2013

 

Les deux premiers groupes sont constitués des meilleures séries que j'ai vu cette année, et qui datent de la saison 2012 / 2013. Quels sont les 7 meilleurs dramas que j'ai vu au cours de ces derniers mois ? On débute avec le Groupe 2, composé de 3 séries, présentées sans ordre particulier.

 

"Homeland" (saison 2) - SPOILERS

homeland.png

Il y en a qui n'aimaient "Homeland" que lors des premiers épisodes de la saison 1, quand la série n'était qu'un jeu d'observation entre Claire Danes et Damian Lewis. Puis la série a évolué vers davantage d'action, d'avantage de rebondissements. Un virage à la "24" que certains n'ont pas apprécié. Je peux le comprendre. Personellement, cela ne m'a pas du tout dérangé. Depuis le début de la saison 1, j'espérais même que "Homeland" devienne le nouveau "24" sans la contrainte du temps réél et dans un univers un peu plus réaliste.

La saison 2 de "Homeland" démarre en fanfare. Alors que la série aurait pu prendre son temps et adopter un rythme lent, c'est tout l'inverse qui a été adopté par la production. Une excellente idée qui nous a totalement pris par surprise. Les premiers épisodes de la saison 2 sont d'une rare intensité qui arrive à son point culminant dans un 4ème épisode magistral qui redistribue complètement la série. "Homeland" a rapidement abattu sa carte maîtresse en faisant tomber Nicholas Brody.

La série enchaîne ensuite de nombreux rebondissements et, s'il faut bien lui trouver un défaut, va peut être trop vite. Alors que la série avançait plutôt lentement dans sa première saison, "Homeland" a franchi un cap pour sa saison 2 plus grandiose, plus spectaculaire. Le témoin de cette évolution est l'assassinat de Walden par Brody. Le plan A de Abu Nazir vient à peine d'échouer qu'en moins d'un épisode seulement le plan B avec ce meurtre au pace-maker est déjà en action et réalisé. Une erreur de parcours surement.

Quoi qu'il en soit, "Homeland" a su offrir ensuite un très beau final riche en surprise et avec de bonnes idées comme avoir su réutiliser l'enregistrement vidéo de Brody pour l'impliquer dans l'explosion meurtrière de la CIA. Bref, une saison 2 qui a su accélérer le rythme mais attention à ne pas continuer à faire de la surenchère trop rapidement sous peine d'être rapidement à court d'idées. Si "Homeland" doit durer huit ans comme "Dexter", il ne faudrait pas que ça devienne n'importe quoi. A moins d'évoluer et de sortir de cette opposition permanente entre Claire Danes et Damian Lewis.

 

"The Killing" (saison 3) - SPOILERS

killing

"The Killing" est une série qui aurait pu s'arrêter avec le final de la saison 2. L'intrigue du meurtre de Rosie Larsen était résolue et une belle conclusion était apportée à l'ensemble des personnages. Si nous avions la déception de ne pas poursuivre les aventures de Sarah Linden et Stephen Holder, nous avions la satisfaction d'une série bouclée et bien terminée.

Mais pour le plus grand bonheur des fans, un miracle est arrivé quelques mois plus tard : la série, annoncée dans un premier temps annulé, est finalement reconduite par un partenariat avec Netflix. Cette fois, pour bien vendre son projet et ne pas revivre les critiques entourant le final de la saison 1, la productrice Veena Sud met en confiance les dirigeants de AMC et le public : la saison 3 de "The Killing" racontera une histoire bouclée sur 12 épisodes avec un début, un milieu et une fin.

Aujourd'hui, j'attends juste que le technicien de AMC qui a interrompu la diffusion du dernier épisode dix minutes avant sa fin se dénonce et qu'il nous livre enfin le dernier acte de la série. Non parce que là, c'est quand même un peu du foutage de gueule de non ?

Tout avait pourtant si bien commencé. Nous étions content de retrouver nos deux détectives favoris. L'alchimie entre les deux personnages est très forte et tout ce qui a été construit entre eux pendant presque trois saisons trouve son point culminant quand Sarah Linden mange un plat de spaghetti chez Stephen Holder qui se dispute avec sa copine le soir de la Saint-Valentin. Une scène toute simple qui montre à quel point la série est forte.

A côté de cela, le feuilleton policier est rudement bien mené tout comme l'intrigue parallèle sur les derniers jours d'un condamné qui offre un épisode 10 brillant. A ce sujet, l'épisode 10 pourrait presqu'être vu comme un season finale : l'intrigue policière trouve une conclusion (avant le dernier twist) et l'intrigue de Peter Sarsgaard (le condamné) nous délivre son conclusion tragique. Cet épisode offre tellement une conclusion que pendant la semaine précédent le visionnage du final, j'avais la sensation d'avoir terminé la saison 3 de "The Killing" et que je ne voyais pas ce que la série allait pouvoir raconter pendant un final de 1h20. Je me disais que la série allait pouvoir prendre son temps de bien conclure les différents personnages. J'ai été bien naïf.

Car Mme Veena Sud, si elle nous avait promis une histoire bouclée sur 12 épisodes, elle s'était bien gardée de nous faire savoir qu'elle achèverait sa saison de manière aussi brutale, presque sur un cliffangher. Encore une fois, la production a tenté le coup de faire une fin brutale pour inciter la chaîne a commandé une saison supplémentaire. Après tout, quand AMC a annulé "The Killing" après la saison 2, les dirigeants ont du se dire qu'avec une intrigue bouclée et une conclusion satisfaisante, les fans ne devraient pas faire trop de bruit.

Alors Mme Veena Sud s'est dit, tient, pour qu'on ait notre saison 4, il faut créer une sorte de cliffangher, une scène finale qui mériterait une suite. Car oui, si l'intrigue du serial killer est bouclée, on ne peut pas quitter nos détectives après trois saisons de cette manière. Finalement, ce qui m'a le plus choqué, ce n'est pas que Sarah Linden abatte son ex, mais que l'écran noir qui a suivi n'était pas une simple coupure pub et qu'aucune autre image n'est jamais apparue derrière ! Je m'attendais à ce qu'il reste encore 5 à 10 minutes pour apporter une conclusion au destin de nos héros, mais non, rien. Comment peut-on conclure de cette manière ?

Dans une interview, j'ai lu que Mireille Enos pensait vraiment que lorsque AMC a annoncé la reprise de "The Killing" pour une saison 3 avec Netflix, ils allaient faire au moins deux saisons supplémentaires. Veena Sud et la production ont surement du s'imaginer la même chose. Quelle grave erreur de penser cela venant d'une chaîne qui vous a déjà annulé, vire les showrunners de ses séries comme bon lui semble et projette des spin-offs dans tous les sens.

"The Killing" n'a jamais été véritablement soutenu par AMC, je doute que Netflix soit intéressée par commander une saison 4 à elle toute seule et même qu'une deuxième résurrection soit encore possible. Quoi qu'il en soit, "The Killing" nous aura offert trois belles saisons, et même si on ressort un peu frustré de la saison 3 à cause de sa conclusion (un peu inexistante), on ne regrette pas qu'elle ait existée.

 

"Smash" (saison 2) - SPOILERS

smash.png

Depuis l'épisode pilote, j'ai toujours soutenu et adoré "Smash". Je n'ai jamais bien compris les réactions négatives qu'a subi la série musicale au cours de sa première saison. Résultat, des changements ont été annoncés entre les deux saisons, la créatrice virée. Mais au final, à part quelques personnages écartés, la saison 2 de "Smash" est (heureusement) restée fidèle à elle-même. Il n'y a pas eu de vrai révolution ou de changement dramatique de direction.

Cette saison 2 de "Smash" fut magnifique. Les petits nouveaux de "Hit List" apportent une vraie fraîcheur à la série et l'opposition avec "Bombshell" jusqu'au final de la série très bien amenée et intéressante à suivre. Petit point faible en début de saison avec l'intrigue forcée de Ivy dans sa nouvelle troupe qui était un peu là pour justifier sa présence à l'antenne. Mais ce n'est qu'un détail.

Les numéraux musicaux de "Smash" sont toujours très bons, la série est magnifique visuellement à tel point qu'on se croirait presque au théâtre par moment. Les idées créatives sont très bonnes et l'introduction des Tonys et de Gatsby pour le dernier tiers de la saison très bien traitée. Malheureusement, cette saison 2 de "Smash" aura connu un grosse erreur pour ma part que j'ai eu beaucoup de mal a digéré et qui m'a un peu gâché les derniers épisodes. La mort de Kyle.

Alors certes, c'est en soit un twist complètement inattendu car rien ne nous y prépare et cela arrive de manière brutale, mais "in my opinion", j'ai trouvé cela complètement stupide, ridcule et assez inapproprié. Je veux bien croire que cet aspect est du à une autre pièce dont s'est inspirée la série pour créér "Hit List" (son auteur est mort avant la première), mais non, ça n'avait rien à faire là. La saison 2 de "Smash" montait progressivement en puissance, et tout d'un coup, c'est brutalement arrêté par cet événement qui vient tout casser.

En dépit de cette grosse erreur de parcours, "Smash" nous a offert un beau final et je regrette beaucoup que la série s'est arrêtée si rapidement. Toutefois, on a pu s'y faire bien longtemps en avance car dès le début de la saison 2 on savait la série condamnée et on pouvait donc apprécier à juste titre chacun des épisodes. "Smash", c'est de grands moments musicaux, un ton très adulte, une réalisation très moderne et soignée, bref, pour ma part, une très belle réussite. Les meilleures choses sont souvent les plus courtes. 32 épisodes, c'est déjà pas mal.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MalcomX 18/01/2014 15:18


Suis-je le seul à attendre le groupe 1 toujours ? lol

Alexis 11/01/2014 22:12


pourquoi il n'y a pas de "Groupe 1" ? 

Bacciochi 16/10/2013 18:25


Le groupe 1 ? mdr

horatiogrissom 13/10/2013 15:03


Et le groupe 1 ???

FlorianL 05/10/2013 04:38


L'Article sur le groupe  est -il prévu ou c'est mis aux oubliettes ?

Recherche

Loading