Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 13:00

dallas5.png

 

Pour les fêtes de fin d'année, AudiencesUSA.com vous propose une grande rétrospective en cinq parties sur "Dallas", la série culte diffusée par CBS entre 1978 et 1991. Alors que la franchise connaît une deuxième vie grâce à son retour sur TNT depuis l'été dernier, AudiencesUSA.comvous propose de vous replonger dans les coulisses du plus grand soap américain diffusé en prime time à la télévision américaine.

Des débuts très difficiles qui auraient pu stopper la machine après 4 épisodes au mythique cliffangher qui aurait pu ne jamais voir le jour, des caprices de Larry Hagman au départ de Patrick Duffy et son retour légendaire, de la naissance d'un phénomène de société à sa descente aux enfers, découvrez les dessous d'un succès planétaire.

 

Une rétrospective écrite par François, auteur du Classement Séries proposé tout au long de l'été sur AudiencesUSA.com.

 

 

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 1/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 2/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 3/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 4/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 5/5" <

 

RETROSPECTIVE DALLAS : PARTIE 5 / 5


Le retour de Bobby tourné dans le dos de l’équipe

16 mai 1986. Final de la saison 9 de Dallas. Les téléspectateurs américains sont bouche bée. Bobby Ewing, qu’ils croyaient mort depuis une saison est de retour, comme si de rien était. Les fans vont vite comprendre de quoi il retourne : Bobby n’a en fait jamais été mort. Toute la saison 9 était un rêve de Pamela. Les 31 épisodes n’ont servi à rien. Tout reprend comme si la saison 9 n’avait jamais existé. Une belle manière pour Hagman de tacler Phil Capice.

Victoria Principal avait été mise au courant seulement quelques heures avant la diffusion par le producteur Leonard Katzman. Comment était-ce possible alors qu’elle avait tourné cette même scène avec John Beck, et non pas avec Patrick Duffy ?

Afin de préserver le secret, Patrick Duffy avait tout simplement feint le tournage d’une fausse pub pour du savon. Leonard Katzman avait ainsi embauché des techniciens extérieurs à la production de Dallas pour préserver le secret. Le plan de Bobby dans le season finale a ensuite été rajouté au montage grâce à des plans de coupe.

Seulement voilà, les scénaristes avaient largement sous-estimé les conséquences de ce cliffangher sur l’ensemble de la série. La saison 9 n’ayant jamais vraiment vu le jour, tous les membres du casting introduits durant cette saison ont dû être virés du jour au lendemain. Le personnage de John Beck n’est ainsi jamais revenu dans la série. Barry Jenner (Jerry Kenderson) et Solomon Smaniotto (Tony) n’ont jamais existé. Steven Forrest est conservé mais son personnage est modifié.

 

Quand les morts redeviennent vivants et les mort-nés… nés !

Pire, certains morts redeviennent vivants ! Katherine Wentworth, par exemple, la folle demi-sœur de Cliff et Pam qui avait tué Bobby, est ramenée à la vie puisque Bobby n’a jamais été tué ! Deborah Shelton, alias Mandy la maîtresse de J.R. est également priée de revenir alors qu’elle pensait avoir tourné son épisode final la saison précédente.

La cerise sur le gâteau est certainement l’intrigue de Donna Culver Krebbs, enceinte à la mort de Bobby, qui a fait une fausse couche durant la saison 9 et redevient enceinte normalement en saison 10 ! L’actrice, proche du producteur viré Phil Capice, ne fera de toute façon pas long feu. Jamie Ewing n’aura, elle non plus, pas beaucoup de chance puisqu’elle sera tuée deux fois : pendant la « dream season » et lors de la saison suivante !

La série multiplie ainsi les erreurs de cohérence. Certains personnages, à l’image de Katherine ou Dusty, présents juste avant le début du « rêve » ne reviennent pas dans la série. Autre erreur : la maison de Ray et Donna fut détruite durant la « dream season », mais le restera après le réveil de Pamela. Mais le plus gros couac surviendra dans la série dérivée, à savoir « Côte Ouest ».

 

Côte Ouest refuse de se plier au retour de Bobby

Les personnages des deux séries évoluant dans le même univers, la production de Côte Ouest avait également intégrer la mort de Bobby. Gary et Val ont ainsi prénommé leur enfant Bobby, en hommage au personnage. La production de Côte Ouest sera furieuse de ne pas avoir été mise au courant du retour de Patrick Duffy et refusera d’obtempérer. Dans Côte Ouest, Bobby restera ainsi bel et bien mort. Malgré tout, en bon RP, Larry Hagman, Patrick Duffy et Victoria Principal soutiendront toujours cette idée de rêve. A l’inverse, Ken Kercheval, alias Cliff Barnes, n’hésitera pas à dénigrer publiquement la storyline.

En un épisode, en une décision, Dallas vient ainsi de ruiner définitivement son statut de phénomène, de guilty pleasure apprécié autant par les fans que par les critiques. La saison est ainsi communément surnommée par les fans comme « the infamous season ». Et les audiences vont s’en ressentir.

 

La descente aux enfers

L’effet n’est pas immédiat. La saison 10 obtient en effet des audiences plutôt stables. Mais Dallas continue de dégringoler dans le classement annuel. La série n’est désormais plus que 11ème (-5 places sur un an), très largement dépassée par des séries comme Cheers et surtout le Cosby Show, un phénomène à plus de 50 millions de fidèles. Sur CBS, Arabesque rassemble 6 millions de téléspectateurs de plus que Dallas.

Et la situation ne va pas en s’arrangeant puisque la série va peu à peu voir son casting principal prendre la poudre d’escampette. Victoria Principal ouvre le bal à la fin de la saison 10. CBS lui offre une montagne de dollars pour rester, ce qui aurait fait d’elle l’actrice la plus payée de la télévision américaine, mais elle décline.

Les rumeurs prétendent que Principal n’aurait jamais digéré le retour de Duffy. En effet, Pamela avait pris beaucoup d’envergure durant la saison sans Duffy avant de redevenir simple « femme de » lors du retour de Bobby. Après l’épisode Donna Reed, les producteurs décident ne pas la remplacer. Dallas perd encore 11 places dans le classement annuel.

En saison 12, rien de va plus. Dallas n’en finit plus de chuter. La série ne rassemble désormais plus que 25 millions de résistants. Elle est 30ème au classement annuel et, pour la première fois, dépassée par Côte Ouest. L’âge d’or des sitcoms est alors en marche. Le classement est essentiellement dominé par des comédies : Cosby Show, Roseanne, Cheers, Madame est servie …

 

La restriction budgétaire avant l’arrêt définitif

A la fin de la saison 12, devant la chute d’audience que rien ne semble plus arrêter, CBS va alors demander à la production de réduire drastiquement les coûts budgétaires. Le départ de plusieurs acteurs en résulte : Steve Kanaly (Ray), Priscilla Presley (Jenna), et surtout Linda Gray, alias Sue Ellen.

Hagman fera tout pour la retenir, sans succès. Les bruits de couloir prétendaient qu’avec le seul salaire de Gray, il était possible d’embaucher 3 jeunes acteurs. Une solution privilégiée par CBS pour renouveler le public de la série, sans succès. Dallas tombe dans les abîmes du classement, en 43ème position.

Cette même saison, c’est au tour de Barbara Gel Geddes de quitter, cette fois-ci définitivement, la série. La presse de l’époque évoqua alors des problèmes de salaire. Bel Geddes n’aurait pas supporté être substantiellement moins bien payée que ses acolytes masculins.

Il faudra finalement attendre 1991 pour que CBS mette un terme définitif à la série. C’est au mois d’avril, un mois avant la diffusion du final, que la chaîne annoncera qu’elle arrête les frais. En coulisses, le cast ne faisait plus aucune allusion depuis quelques mois déjà, selon les propres aveux de Larry Hagman.

 

Le final de Dallas tournée avant l’annulation

Le dernier épisode de la saison 14 sera ainsi envisagé comme un épisode final. Néanmoins, au moment du tournage, CBS n’avait pas encore fait part de sa décision. Victoria Principal refusera ainsi de revenir à Southfork, n’étant pas certaine du sort de la série. A l'inverse, Linda Gray (Sue Ellen), Jack Scalia (Nicholas Pearce), Ted Shackelford (Gary), et Joan Van Ark (Valene) seront de retour.

 Dans ce final, J.R. reçoit la visite d’un ange qui lui montre comment aurait pu être la vie à Southfork sans ses horribles actes. Déprimé, il tire un coup de feu. L’épisode se termine ainsi par un cliffangher. Il réunit plus de 33 millions de téléspectateurs, un record pour la série depuis 4 ans. Patrick Duffy exprimera publiquement sa déception quant à cet épisode final.

 Les fans devront attendre 1996, soit près de 5 ans après la fin de la série, pour enfin connaître sa résolution. J.R. ne s’est pas suicidé mais a tiré sur le miroir sur lequel apparaissait l’ange. L’épisode spécial « J.R. Returns » réunira 19.2m de téléspectateurs soit la 14ème meilleure audience de la semaine.

 

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 1/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 2/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 3/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 4/5" <

A lire : "Retrospective Dallas, Partie 5/5" <

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Victor Newman 06/01/2013 00:54


Encore merci pour cette passionnante retrospective. Quelqu'un connait la date de diffusion de la première saison de dallas sur TF1 ?

brady 03/01/2013 13:08


Félicitations pour cette retrospective , comme quoi même le soap a des limites dans leur histoire abracadabrantesque ^^

tommy 02/01/2013 15:03


J'ai devoré cette retrospective!!! excellent travail, pour la serie en effet la saison "reve" a tué Dallas!!!!! Quelle idée suicidaire quand on y repense......

Ben 02/01/2013 14:31


Bravo François pour le travail qui est très bon sur cette chronique contrairement au classement des séries qui était très mal écrit.


 


Concernant la série il s'agit clairement d'un exemple qui montre comment une erreur peut tuer une série.


 


Super retro en tout cas il y en a d'autres de prévu ???

tao 01/01/2013 22:12


J'aimais bien Côte ouest, bien que je l'ai découvert très tard lors de redifs. C'était une excellente série maniant à la fois le soap et les situations plus réalistes. Quand on regarde Côte
ouest, on se rend compte que Desperate housewives n'a rien inventé, sinon avoir intégré l'humour aux intrigues. Aujourd'hui, les producteurs sont plus vigilants et ne laissent plus des acteurs
prendre le pouvoir comme pouvait se le permettre Larry Hagman au temps de sa splendeur. Je trouve qu'il n'a pas mal agi sur certains point, mais a été assez dur sur d'autres comme avec la
remplaçante de miss Ellie. C'est d'ailleurs assez choquant comme attitude.

Recherche

Loading