Pour la deuxième année consécutive, AudiencesUSA.com vous présente le Classement Série de la Saison 2011 / 2012. Ici, pas d'audience ou de taux sur les 18-49 ans pour dresser le TOP 45 de l'année. Mais un jugement critique, impitoyable et qui ne mettra pas forcément tout le monde d'accord. Les commentaires seront bien évidemment là pour exprimer votre approbation ou votre indignement face au classement proposé.

Cette année, le classement vous a été concocté par François et Tao du site www.Id-Series.com. Un TOP 45 qui sera déroulé jusqu'à début septembre.

On rappelle que ce classement série a pour objectif de proposer 45 critiques de séries diffusées au cours de la saison 2011 / 2012. Des critiques portant sur des séries qui ont marquées ou caractérisées l'année pour diverses raisons. Le TOP 45 est donc un ordonnancement des 45 séries qui seront reviewées pendant ces quelques semaines. Mais attention : si une série ne figure pas dans le classement, ça ne veut pas dire qu'elle est jugée pire que les 45 séries présentes. Bonne lecture !

PLACE 19 : HOT IN CLEVELAND (saison 3)

hotincleveland.png

Hot in Cleveland est une série désuète, à la réalisation poussiéreuse, aux décors qui feraient passer la demeure des Huxtable comme le summum de la modernité et au schéma narratif que plus personne n’ose utiliser depuis l’annulation de Madame est servie il y a 20 ans. La production pousse le vice jusqu’à filmer la série en 4 :3, format qu’absolument plus personne n’utilise depuis des années. Même La Petite Maison dans la Prairie est 16/9èmeisé pour ses rediff sur M6 !

Le retour en arrière, aussi franc et massif que dans Hot In Cleveland, n’est pas une technique dont je suis particulièrement client. On a vraiment l’impression que le grain d’image est identique à celui d’une Nounou d’enfer. Et pourtant, malgré cet archaïsme parfaitement assumé, la série est mystérieusement parvenue à créer son petit buzz. Il n’en fallait pas plus pour attiser ma curiosité, d’autant que je suis un fan inconditionnel de la plantureuse Betty White, toujours aussi irrésistible malgré ses 90 printemps.

Cela me fait extrêmement mal de le dire, tant je trouve scandaleux que l’on puisse reproduire à l’identique ce qui a déjà été 25.000 fois dans les années 80 et 90, faisant ainsi fi de tous les efforts accomplis depuis 10 ans pour rendre à la sitcom ses lettres de noblesses, mais Hot in Cleveland est l’une des meilleures sitcoms de l’année. Achevez-moi.

Car au-delà de son aspect kitchissime, la série est juste drôle, foncièrement drôle. Elle appelle à nos instincts les plus animaux, provoquant l’hilarité avec les plus grosses ficelles qu’on puisse imaginer.

« Les blagues les plus courtes sont souvent les meilleures » : La série a absolument tout compris, appliquant ce proverbe à la lettre, les vannes fusent à une vitesse cosmique, atteignant presque le Saint-Graal recherchée par toute bonne série comique qui se doit : une phrase = une vanne. Et une vanne réussie.

hotincleveland2.png

Hot In Cleveland tient la recette imparable, en mêlant à la fois ces répliques bidonnantes à un comique de situation désopilant. La sitcom est un vaudeville comme il ne s’en fait plus, presque Feydeau-esque : les portes qui claquent, les amants dans le placard, les quiproquos, la vie sexuelle déroutante de Betty White en bonus … Bienvenue dans un cours de théâtre. Les rebondissements sont gigantesques comme l’épisode où Mélanie couche – par inadvertance – avec l’ex de Joy ou celui où Victoria devient mormone. C’est totalement fantasque mais qu’importe, tant que la série nous amuse.

Elle en vient même à nous faire regretter l’écriture des vraies sitcoms de situation des années 90 où les storylines étaient souvent grotesques mais cela nous était égal, pourvu qu’on rigole pendant 20 minutes. Le contrat était clair. Le ton vieillot est tellement assumé qu’on a parfois l’impression que Hot in Cleve’ est une réponse à la nouvelle tendance de sitcoms single camera très modernes à l’image de The Office, Modern Family & co. Nombre d’entre elles sont indubitablement réussies mais c’est vrai qu’on a parfois l’impression qu’elles oublient leur rôle principal: le rire.

Oui, c’est tout bête, mais une sitcom doit faire rire. On l’oublie. The Office ne fait pas rire. Au mieux, on peut esquisser un léger sourire en fin d’épisode devant le message absurde véhiculé par l’épisode. Mais on ne rit pas à gorge déployée durant 20 minutes. C’est le cas avec Hot In Cleveland. Et croyez-moi, ça fait du bien. Quite à faire mon républicain jusqu’au bout, ça c’est de la vraie, de la pure sitcom, et non pas de la branlette intellectuelle. Hot In Cleveland rempli d’autant plus sa mission qu’elle ne se repose exclusivement sur le comique de situation, mais possède une vraie écriture, inspirée et tordante.

Je ne peux conclure cette chronique sans parler de cet improbable casting de pieds nickelés, la rendant encore plus drôle et attachante. Evidemment, en tête de gondole, la géniale Betty White dont je ne cesserais de lui crier mon amour (mais quel punch à son âge !). Il faut dire que les scénaristes la gâtent avec, bien souvent, les meilleures répliques de l’épisode qu’elle partage avec la non moins exceptionnelle Wendie Mallick, en star de soap déchue. Son gimmick « I once played… on a Original Lifetime Movie » est juste devenu cultissime.

En deux mots: On regretterait presque que Hot In Cleveland soit une série visuellement si démodée. Grâce à son écriture jubilatoire et son casting sensationnel, elle possèderait toutes les cartes en main pour devenir une sitcom phare. Mais en a-t-elle besoin ? Au contraire, la série use et abuse avec malice de son côté rétro, en utilisant en brio les ficelles qui faisaient le succès de ces vieilles sitcoms – écriture façon stand-up et situations cocasses – pour nous faire hurler de rire et y parvient admirablement. Un vrai coup de cœur. 

 

RENDEZ-VOUS DEMAIN A 9H POUR DECOUVRIR LA PLACE N°18.

 

RETROUVEZ TOUTES LES CRITIQUES PRECEDENTES EN CLIQUANT ICI.

 

Suivez AudiencesUSA.com sur Facebook

menu9facebook

Jeudi 23 août 2012 4 23 /08 /Août /2012 14:00
- Publié dans : TOP SERIES 2011/2012 - Ecrire un commentaire - Voir les 40 commentaires
Retour à l'accueil

Derniers Commentaires

Recherche

Loading

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés