Pour la deuxième année consécutive, AudiencesUSA.com vous présente le Classement Série de la Saison 2011 / 2012. Ici, pas d'audience ou de taux sur les 18-49 ans pour dresser le TOP 45 de l'année. Mais un jugement critique, impitoyable et qui ne mettra pas forcément tout le monde d'accord. Les commentaires seront bien évidemment là pour exprimer votre approbation ou votre indignement face au classement proposé.

Cette année, le classement vous a été concocté par François et Tao du site www.Id-Series.com. Un TOP 45 qui sera déroulé jusqu'à début septembre.

On rappelle que ce classement série a pour objectif de proposer 45 critiques de séries diffusées au cours de la saison 2011 / 2012. Des critiques portant sur des séries qui ont marquées ou caractérisées l'année pour diverses raisons. Le TOP 45 est donc un ordonnancement des 45 séries qui seront reviewées pendant ces quelques semaines. Mais attention : si une série ne figure pas dans le classement, ça ne veut pas dire qu'elle est jugée pire que les 45 séries présentes. Bonne lecture !

PLACE 26 : WEEDS (saison 7)

weeds.png

 

Weeds est une fan fiction. Vous savez, ces épisodes fictifs de séries (terriblement) écrits par des fans hardcores, Généralement, dans une fan fiction, le fan assouvit ses fantasmes les plus inavoués, n’ayant guère le soucis de réalisme ou de cohérence. Dans les fan fiction X-Files, Mulder et Scully faisaient ainsi l’amour à longueur de journée tandis qu’à Sunnydale, Buffy et Angel finissaient enfin ensemble, happily ever after. 

Weeds, comme je le disais, est une fan fiction. La seule différence est que la fan en question s’appelle Jenji Kohan et qu’elle et sa bande de scénaristes possèdent un talent fou. La série est une vraie fan fiction car Weeds ne se souci guère du réalisme, se laissant aller à ses plus grands fantasmes avec des intrigues complètement fantasques. 

Weeds a mis pas mal de temps à adopter, et surtout à nous faire adopter, ce style complètement démesuré, over the top. Et par ricochet, elle a certainement laissé pas mal de fans de la première heure au bord de la route. Néanmoins, l’avantage est que malgré ses 8 saisons au compteur, elle n’en parait que 2. Aucune lassitude n’est pas à déplorer. Il semblerait presque que chaque saison soit le spin-off de la saison précédente.

Weeds ne s’interdit rien, toute idée saugrenue semble être la bienvenue. Le résultat est ainsi totalement inattendu, la série est incontrôlable. Nancy peut très bien dealer de la drogue à Helsinki avec un italien cul-de-jatte dans un épisode et se retrouver à Tijuana en train de tenir une baraque à fajitas dans le suivant !

weeds4.png

Dans ce vaste merdier, Weeds dégage tout de même quelques intrigues fleuves, certaines plus réussies que d’autres. Ou du moins, plus inspirées que d’autres. Plus qu’aucune autre série, Weeds peut être victime de retours de bâton très violents et surtout, instantanés. Si une intrigue est légèrement plus faiblarde qu’une autre, cela se voit tout de suite. La série nous a tellement habitués à détonner pendant 25 minutes qu’on ne lui pardonne pas le moindre écart.

Le début de saison avec le retour de Nancy à la vie normale après un passage en prison est très réussi. La série multiplie ce qu’elle sait faire le mieux : les scènes boulevardiennes, voire carrément tarantinesques. L’une des plus mémorables reste la scène où Nancy se retrouve piégée entre son incontrôlable amant russe et la sœur de celui-ci, pyromane lesbienne, avec qui Nancy avait fricoté en prison. Quelle autre série peut créer de telles situations ?

A l’inverse, une bonne poignée d’épisodes en milieu de saison déçoivent. Les intrigues sont moins exaltantes, moins « Weedsiennes. C’est notamment le cas de la storyline de superette autour de Michelle Trachtenberg. Curieux choix de casting d’ailleurs, Weeds ayant traditionnellement une préférence pour du cast secondaire avec un peu plus de bouteille et/ou de bagout !

Généralement, Weeds devient emmerdante à partir du moment où ses intrigues vont trop loin, en fait à partir du moment où le soap se transforme en télénovela. Silas trahit sa mère, qui re trahit son fils, qui re-re-trahit sa mère et ainsi de suite… Ce basculement, qui intervient généralement toujours en milieu de saison, se caractérise également par le fait que l’action prend le dessus sur le scénario. Tout va trop vite. Weeds est une série qui prend le temps de vivre, n’hésitant pas à consacrer 5 minutes d’un épisode à une jubilatoire tirade d’Andy s’il le faut – ce sont d’ailleurs les meilleurs passages de la série. La série faiblit à partir du moment où ces scènes sont réduites à peau de chagrin.

weeds5.png

Heureusement, la fin de saison permet de rattraper admirablement ces quelques essoufflements avec un cliffangher à l’ancienne tout simplement jouissif. Notons tout de même que Weeds n’est pas un simple, dirais-je presque un « banal » guilty pleasure. La série se distingue par une écriture parfaite, délicieusement outrancière, parfois même philosophique. On pourrait presque faire un recueil des meilleures répliques de la série.

Le plus magnifique avec Weeds est que, dans cet improbable foutoir, elle se démerde toujours pour nous émouvoir. Nous prendre aux tripes. Non pas par des émotions kleenex où l’on nous explique qu’il faut pleurer à cet instant comme dans Brothers & Sisters, mais juste des scènes de vie, aussi pures que la beuh qu’elle met en scène. Simplicité qui, dans l’univers frappadingue de Weeds, participe à faire de la série un véritable cocktail molotov.

En deux mots : Comme chaque année depuis 3 ou 4 saisons, Weeds réalise un nouveau tour de force. Celui de proposer une saison n’ayant presque rien à voir avec la saison précédente. Ou tout du moins, présentant un nouveau degré de folie. Et ce, malgré ses traditionnels égarements de milieu de saison. Weeds est l’une des séries les plus barrées du paysage audiovisuel américain. Clairement, sa fin annoncée laissera un énorme vide.

 

RENDEZ-VOUS LUNDI A 9H POUR DECOUVRIR LA PLACE N°25.

 

RETROUVEZ TOUTES LES CRITIQUES PRECEDENTES EN CLIQUANT ICI.

 

Suivez AudiencesUSA.com sur Facebook

menu9facebook

Vendredi 17 août 2012 5 17 /08 /Août /2012 09:00
- Publié dans : TOP SERIES 2011/2012 - Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Je n'ai jamais vu cette série, mais tenter plusieurs fois !! Vaut-elle vraiment le coup ? Je prend avis négatif et positif !!! Merci

Commentaire n°1 posté par maxim le 17/08/2012 à 10h34

@maxim : les deux premières saisons sont excellentes, une comédie sous acide, qui se moque de la banlieue et aux personnages hauts en couleurs et très bien campés. La série ose tout et possède un bon humour corosfif, mais sait aussi émouvoir. C'est pas pour rien si la série (avec Desperate Housewives) a lançé la mode des dramédies. 

Mais après c'est vrai que la série se "soapise" trop ... J'ai en tout cas pris beaucoup de plaisir à suivre cette série ! :)

Commentaire n°2 posté par Beardedboy le 17/08/2012 à 12h26

Super critique, entièrement d'accord.

Les saisons sont tellement différentes que je serais bien incapable de dire laquelle j'ai préféré !

Mais cette 7eme saison est vraiment très bonne, et grâce à ce cliff majestueux elle lance la 8eme (et derniere) de la meilleure des facons

Commentaire n°3 posté par rhaydde le 17/08/2012 à 12h28

Jamais vu cette série donc difficile de donner mon avis mais pourtant il me semble avoir lu plusieurs fois depuis deux ans que la série tournait vraiment en longueur et qu'il était temps que ça termine , est-ce que je me trompe ou bien certains ressentent ça ?

Commentaire n°4 posté par Pascal le 17/08/2012 à 12h32

@ Maxim : Weeds est vraiment capable du meilleur, et parfois du pire. Maintenant, c'est certainement l'une des séries format court que je préfère depuis plusieurs années. Les deux premières saisons sont hilarantes, irrévérencieuses, bien écrites, rebondissements, géniales. La troisième saison possède beaucoup de bons moments, de retournements, même si un peu moins bonne. 

Les saisons 4, 5 et 6 sont absolument géniales, noires, atroces, abominablement bien écrites et prenantes. La série prend pour moi tout son sens à partir de là : Over The Top, parfois lente, terriblement barrée, noire et critique vis-à-vis de la société américaine : Ca va très très loin, la série ne s'interdisant rien. 

 

Reste la saison 7 et l'actuelle saison 8. La saison 7, critiquée ici, m'a laissé un goût un poil amer après la géniale saison 6 (la meilleure de la série). Elle n'est pas mauvaise, le début de saison est poilant, excitant et très bien écrit, les deux trois derniers épisodes sont excellentes mais c'est vrai qu'on a un vrai gros trou au milieu de la saison, un peu comme dans les saison 5 et 3. 


Quant à la saison 8, c'est pour l'instant la moins bonne je trouve, j'espère n'être pas déçu par la fin : La série aurait bien pu se terminer sur les incroyables scènes de fin de saison 6 ou de fin de saison 7. Si les scénaristes ne font pas aussi bien, je serais déçu. 

 

Pour la critique en elle-même : Je vous trouve très juste, autant dans le classement que dans le ton. Si la saison 6 méritait un Top 5, cette saison 7 mérite un Top 20, pas plus pour moi. Ca reste de bonne facture, désopilant avec beaucoup de bonnes scènes et de répliques toujours over the top : La meilleure scène reste quand même cet apparté sur le nikab, tellement Weedsien. (Seule Weeds peut se permettre ces scènes, très clairement). 

Commentaire n°5 posté par Adrien le 17/08/2012 à 14h24

Je dis souvent que le principale défaut de pas mal de série est le syndrome des séries à rallonge mais Weeds est une des rares séries qui peut se permettre de duré 10 saisons, je ne pense pas que l'on tourne en rond ces dernières saisons même si il y a eu quelques moments de faiblesse, elle se renouvelle en permanence ;)

Cette série est complètement barré comme le dit justement la critique et se permet des scènes hallucinantes, je prend toujours autant de plaisir à suivre les aventures de Nancy, et je suis triste que la série s'arrête. Je conseille cette série à ceux qui ne la suivent pas encore !

Commentaire n°6 posté par fafa95i le 17/08/2012 à 15h09

Depuis le départ d'Agrestic à la fin de la saison 3 , je dois avouer que Weeds me satisfait un peu moins mais c'est toujours une très bonne dramédie même si la saison 8 est assez "ennuyante" , ça serait dommage de finir sur une saison moyenne mais Mary Louise Parker est toujours excellente.

Commentaire n°7 posté par JEAN le 17/08/2012 à 17h34

J'adorais pour ma part le personnage de Célia. J'ai vraiment aimé la série avec la saison 2. Les personnages secondaires étaient toujours très bons. J'aime beaucoup la vision de la famille et de la maternité de Nancy ( c'est pas banal et plutôt osé)

J'ai arrêté de regarder WEEDS  à la fin de la  saison 5 , je ne sais pas encore si je vais poursuivre.

Commentaire n°8 posté par Cilou le 17/08/2012 à 17h59

La série aurait du s'arrêter à la saison 6, avec l'excellent épisode final de la saison qui aurait pu être un series finale épatant. D'ailleurs François, c'est l'exception qui confirme la règle, un épisode où l'émotion kleenex prends le dessus sur la comédie.

Commentaire n°9 posté par JoeDubois le 17/08/2012 à 18h46

Jamais vu cette série mais les commentaires me donne envie d'y jeter un oeil

Commentaire n°10 posté par victor newman le 17/08/2012 à 21h21

Pour moi l'une des meilleures séries du cable. Elle est drôle, complétement déjanté et meme si il y a des bas parfois elle sait toujours se renouveller et ainsi remonter la pente. Chaque saison est totalement différente de la précédente. Toutes les saisons sont géniales (même si la 1,2 et 3 sont les meilleures et que la 5 est un peu faiblarde). Il y a un juste un truc qui m'a vraiment énervé dans la série, c'est le départ du personnage de Célia qui est pour moi un personnage unique, jamais vu dans une série auparavant. C'était l'un des personnages les plus interressant de la série. C'est un personnage hors norme que l'on déteste aimé ou que l'on adore détesté. L'u  des meilleurs personnages toutes séries confondus :)

Commentaire n°11 posté par Darkwillow le 17/08/2012 à 21h44

@Darkwillow, 100% d'accord avec toi concernant Célia , je l'adorais. La mère dont tout le monde rêve .

Commentaire n°12 posté par Cilou le 17/08/2012 à 22h06

Je ne me suis jamais ennuyé en regardant la série et j'ai toujours pris plaisir à découvrir les nouvelles situations folles de Nancy Botwin interprétée par l'excellente, la grandiose Mary-Louise Parker !

 

La saison 8 perd en dynamisme mais au point où j'en suis je sauterai sur n'importe quel minutes exclusive de ces personnages hauts en couleurs !

 

J'aimais beaucoup Celia aussi mais il ne pourrait y avoir que Nancy que je continuerai de regarder !

 

On se laisse effectivement facilement émouvoir par la série lors de ses pics de "normalité" émotives des personnages.

 

Bref, j'adore, regardez c'est que du bonheur !!

Commentaire n°13 posté par Fanatique le 18/08/2012 à 01h27

Wouah, Weeds va énormement me manquer, comme à beaucoup de gens ici apparament. Elle a toujours était super fun !

 

Par contre, j'aimerai quand même beaucoup revoir Conrad et Celia pour l'ultime épisode. Même si c'est lors d'un truc complêtement HS ! Ou même revoir Judah qui genre enguelerai Nancy pour avoir fait de ses fils des dealeurs et même d'un tueur xD

 

Le sourire de Mary Louise Parker va me manqué ça s'est sur ! La saison 8 est en déca des autres saison c'est sûr, déjà 7 épisodes de diffusé et il ne s'est pas passé énormement de chose... :/ J'espère que la fin de la série sera explosive, j'aurai bien vu Nancy mourir, même avec le cliffhanger de la saison 7 ça m'étonnerai.

 

Bref, Weeds va énormement me manqué l'année prochaine, une page des séries se tourne... Encore.

Commentaire n°14 posté par Alex le 18/08/2012 à 11h48

Je sais pas ce qui va plus me manquer dans Weeds, Marie Louise Parker Ou le générique, mais bnon, j'aurais passé 8 très bonne années en sa compagnie, donc sa va 

Commentaire n°15 posté par xoxoGG le 18/08/2012 à 20h56

Derniers Commentaires

Recherche

Loading

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés