Pour la deuxième année consécutive, AudiencesUSA.com vous présente le Classement Série de la Saison 2011 / 2012. Ici, pas d'audience ou de taux sur les 18-49 ans pour dresser le TOP 45 de l'année. Mais un jugement critique, impitoyable et qui ne mettra pas forcément tout le monde d'accord. Les commentaires seront bien évidemment là pour exprimer votre approbation ou votre indignement face au classement proposé.

Cette année, le classement vous a été concocté par François et Tao du site www.Id-Series.com. Un TOP 45 qui sera déroulé du lundi au vendredi jusqu'à début septembre.

On rappelle que ce classement série a pour objectif de proposer 45 critiques de séries diffusées au cours de la saison 2011 / 2012. Des critiques portant sur des séries qui ont marquées ou caractérisées l'année pour diverses raisons. Le TOP 45 est donc un ordonnancement des 45 séries qui seront reviewées pendant ces quelques semaines. Mais attention : si une série ne figure pas dans le classement, ça ne veut pas dire qu'elle est jugée pire que les 45 séries présentes. Bonne lecture !

PLACE 27 : SMASH (saison 1)

smash.png

Smash est une série au destin amusant puisqu’elle a suivi exactement le même parcours que l’un de ses personnages phares : celui d’Ivy, interprétée par la plantureuse Megan Hilty. De série chouchoute des critiques à son démarrage, elle est assez vite devenue la niaiserie à abattre, sans que ce soit franchement justifié.

 Smash a plutôt tenu ses promesses. Peut-être la critique l’avait-t-elle mal perçue ? Pilote très qualitatif, aux couleurs léchées, à l’écriture pointilleuse, aux choix musicaux exigeants. L’antithèse de Glee. Où, comme on nous l’a vendu de façon finalement assez réaliste, un Glee pour adultes. La série aborde un style très sobre, très épuré, et parvient à mettre en scène un milieu très glamour et sexy sans jamais tomber dans le sensationnalisme ou le m’as-tu-vu.

 Ce côté très mesuré, à l’antipode des excentricités de Glee, est illustré par la compétition entre les deux potentielles stars de la série : Ivy et Karen. Dans la première partie de saison, leurs face-à-face se font au moyen de non-dits, de regards, de petites phrases. La série prend ainsi le parti de se concentrer sur l’aspect le plus pur de la comédie musicale : la recherche du financement, l’écriture de la pièce, les répétitions.

 Le résultat est inconditionnellement très classe, très stylé, presque élitiste notamment via les deux auteurs de la pièce, interprétés par Debra Messing et Christian Borle, au style plus New-Yorkais bobo tu meurs. Mais à ce moment-là encore, il manquait à la série le « truc qui fait que » comme on dit vulgairement. Un vrai manque de chien, de caractère, de folie.

 

 

Dans un style différent, la série m’a même parfois un peu rappelé Studio 60 avec Matthew Perry, dans l’univers de la télé. Une très belle série, magnifiquement écrite, mais à laquelle il manquait ce petit côté foufou, cette touche d’exubérance qui aurait tout changé et qui lui aurait permis de décoller. Dans Smash, les héroïnes en veulent mais pas trop, le metteur en scène est un peu méchant mais sans plus, la productrice est douce comme un agneau, Debra Messing est un peu neuneu (bon ça.. vous me direz …). Résultat : des longueurs, un peu d’ennui et un rendu, franchement assez fade.

 Puis, en milieu de saison, les scénaristes ont soudainement changé leur fusil d’épaule, de manière assez maladroite, j’en conviens, ce qui a sans doute désarçonné fans et critiques. Mais à défaut, ils ont flanqué un sacré coup de pied dans la fourmilière. Ainsi, en l’espace de quelques épisodes, la série passe de drama luxueux à soap telenovelesque. Le degré de bitchitude explose.

 Tout d’un coup, les deux stars se crêpent ouvertement le chignon, le metteur en scène devient hystérique, la productrice fait financer son spectacle par des mafieux. Son virage soapy a tellement été violent, presque d’un épisode sur l’autre, qu’effectivement, cela a pu décevoir certains critiques. Je peux me tromper mais on sent presque que ce coup de boost inattendu est une demande de NBC et que les scénaristes, qu’on imagine aussi bobo-bohèmes que ceux de la série, n’ont pas su le gérer.

 La série a peut-être perdu une partie de son authenticité et de son aspect premium. Certains axes sont ainsi assez maladroits, notamment l’aventure entre Ivy et Dev. De fait, le départ annoncé de la créatrice, Theresa Rebeck, n’est absolument pas surprenant. Cette dernière n’a certainement plus dû se reconnaitre dans son « bébé » et franchement, cela se voit à l’antenne.

 

 

Mais qu’importe ! C’est vraiment à ce moment-là que Smash devient aussi flamboyante et excitante que la comédie musicale qu’elle met en scène. L’histoire est par moment incongrue mais à défaut, la série devient vraiment exaltante. J’attendais de Smash une vraie série rythmée, un pur show et de ce côté-là, la série ne déçoit pas. Les numéros sont enivrants, la réalisation magique et les chansons addictives !

 Côté cast, à boire et à manger. L’enivrante Megan Hilty, la classieuse Anjelica Huston, le charismatique Jack Davenport et l’attachante Debra Missing côtoient les insipides Katharine McPhee, Raza Jaffrey, Christian Borle et Brian D’Arcy James. A noter la présence vivement critiquée d’Uma Thurman dont la performance n’était effectivement pas incroyable mais dont le personnage aura au moins eu le mérite de relancer diablement les intrigues.

En deux mots : Smash a été vendu comme un Glee qualitatif, qui redonnerait ses lettres de noblesse au genre musical. La série s’est donc prise trop au sérieux au début et quand il a fallu pimenter la sauce, elle s’est un peu pris les pieds dans le plat. Néanmoins, le divertissement reste globalement de haute volée et la série a assurément imposé un style, sobre, qualitatif et endiablé. Des bases solides pour la saison 2.

 

 

RENDEZ-VOUS DEMAIN A 9H POUR DECOUVRIR LA PLACE N°26.

 

RETROUVEZ TOUTES LES CRITIQUES PRECEDENTES EN CLIQUANT ICI.

 

Suivez AudiencesUSA.com sur Facebook

menu9facebook

Jeudi 16 août 2012 4 16 /08 /Août /2012 14:00
- Publié dans : TOP SERIES 2011/2012 - Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil

Derniers Commentaires

Recherche

Loading

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés