Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 09:00

Pour la deuxième année consécutive, AudiencesUSA.com vous présente le Classement Série de la Saison 2011 / 2012. Ici, pas d'audience ou de taux sur les 18-49 ans pour dresser le TOP 45 de l'année. Mais un jugement critique, impitoyable et qui ne mettra pas forcément tout le monde d'accord. Les commentaires seront bien évidemment là pour exprimer votre approbation ou votre indignement face au classement proposé.

Cette année, le classement vous a été concocté par François et Tao du site www.Id-Series.com. Un TOP 45 qui sera déroulé jusqu'à début septembre.

On rappelle que ce classement série a pour objectif de proposer 45 critiques de séries diffusées au cours de la saison 2011 / 2012. Des critiques portant sur des séries qui ont marquées ou caractérisées l'année pour diverses raisons. Le TOP 45 est donc un ordonnancement des 45 séries qui seront reviewées pendant ces quelques semaines. Mais attention : si une série ne figure pas dans le classement, ça ne veut pas dire qu'elle est jugée pire que les 45 séries présentes. Bonne lecture !

PLACE 3 : SONS OF ANARCHY (saison 4)

sonsofanarchy.png

Il y a des séries dont il est plus facile de se remettre de l’arrêt que d’autres. The Shield en fait parti. Et Sons of Anarchy en est la raison. Je faisais déjà le parallèle entre les deux séries l’année dernière, il n’en est que plus renforcé cette année. Les deux séries partagent cette même puissance extrême dans leurs intrigues,  cette même tension palpable poussée à son paroxysme scène après scène, cette même maitrise des personnages lui permettant d’aller encore plus loin d’années en années sans jamais manquer de cohérence. Sons Of Anarchy, comme The Shield en son temps, est un chef d’œuvre. Le mot est lancé.

Après la parenthèse irlandaise de la saison 3, la série est cette saison revenue à ses basiques, à savoir une intrigue fil rouge au cœur du club et de ses luttes de pouvoir. En cela, on se rapproche assez de la première saison. Mais cette saison 4 est avant tout la saison de Clay.

De l’ensemble des Sons, Clay a peut-être toujours été le moins intègre, le plus borderline. Mais face aux adversités connues lors des précédentes saisons (notamment le viol de Gemma et l’enlèvement du fils de Jax), le personnage s’est toujours tenu, avait toujours défendu le club et sa famille. Libéré de ces contraintes, et de plus en plus attiré par l’argent facile, Clay dérive complètement en saison 4.

La descente aux enfers de Clay est donc au centre de la saison, excellemment rythmée au fil des épisodes. Clay est prêt à tout pour s’enrichir sur le dos du club sans que personne ne l’apprenne. La vérité, notamment sur le meurtre du père de Jax, le mettrait tout simplement hors jeu. Pour sauver sa réputation, il va alors petit à petit commettre atrocité sur atrocité, allant jusqu’à commanditer le meurtre de sa belle-fille et tuer de ses mains l’un de ses plus vieux compagnons de route.

sonsofanarchy2.png

Le personnage va assez vite basculer dans la folie pure. Il est allé beaucoup trop loin pour s’arrêter en plein milieu et n’a d’autre choix que de continuer sur sa lancée meurtrière. Lorsque le piège va peu à peu se renfermer sur lui sur les derniers épisodes de la saison, la tension devient tout bonnement insupportable. On passe 45 minutes sous apnée, étouffée par la pression dégagée par la série. Sons of Anarchy a la faculté de créer de surpuissantes situations de non-retour, auxquelles il est totalement impossible d’en deviner le dénouement.

L’une des scènes les plus insoutenables de la saison est probablement dans l’épisode 10 lorsque Clay passe Gemma à tabac après que celle-ci l’ait confronté avec la vérité. La scène est d’autant plus forte, d’autant plus choquante, qu’on ne pensait jamais Clay capable d’un tel acte. Son amour pour Gemma paraissait au-delà de toute affaire concernant le club. Mais il en est rien. Gemma va alors développer une haine silencieuse pour Clay, accentuant encore la tension entre les deux personnages.

Je le répète chaque saison mais Katey Sagal est une actrice époustouflante. Son jeu tout en charisme, en force mais à la fois en pudeur extrême rend le personnage aussi attachant que détestable. Son parcours en fin de saison 4 est passionnant : d’abord la honte d’être passée de matriarche à femme battue puis la stratégie qu’elle va mettre en place pour détruire Clay. Parallèlement, le duo qu’elle forme avec Unser est aussi improbable qu’attachant.

Le basculement intervient réellement lorsque Jax, entrainé par la fureur d’Opie, découvre la vérité autour de Clay. Et surtout qu’il est derrière l’enlèvement de Tara. A quelques épisodes de la fin, on ne voit franchement pas par quel tour de passe-passe Clay pourrait bien finir la saison vivant. La conclusion a décontenancé par mal de fans, beaucoup criant à la facilité. Jax est contraint de garder Clay en vie car il est le seul avec qui les Irish Kings, gang indispensable à la survie des Sons, souhaite négocier.

sonsofanarchy3.png

Oui, la conclusion est peu facile. C’est certain. Mais pas incohérente dans la mesure où Clay dirige le club depuis de très nombreuses années tandis que Jax y a toujours été reluquant, jurant même qu’il quitterait Charming à la fin de la saison. Ce retournement de situation permet donc à la fois à Clay de rester vivant et à Jax de rester pour le surveiller et prendre la tête du club. Mais à la fois, si la série avait continué sur sa lancée et avait bel et bien tué Clay, que serait-elle devenue ? La série aurait-elle vraiment pu se passer de Clay ? J’ai tendance à répondre que non.

Cette saison le prouve bien avec le départ d’Ally Walker, qui restera à jamais comme l’un des personnages les plus fourbes, les plus exaltants et les plus charismatiques des Sons. Condamnée à la fin de la saison 3, elle n’avait pas bénéficié du même joker que Clay. Le recrutement de Rockmond Dunbar en nouveau Monsieur Loyal de la saison n’était franchement pas le coup du siècle. L’acteur était déjà bien insipide dans Prison Break, et ce n’est guère mieux dans les Sons. En espérant que Jimmy Smits relève le niveau la saison prochaine.

Néanmoins, son personnage n’aura pas été inutile. L’enquête qu’il mène avec la CIA pour faire tomber les Sons est passionnante. Pas tant pour l’enquête en elle-même – après tout on est assez familier avec les agissements des Sons depuis quelques années – mais plus pour les conséquences qu’elle entraîne.

La belle famille des Sons, si unie en apparence, se fissure peu à peu pour virer à l’affrontement général. Le parallèle avec la descente aux enfers de Clay est très intéressant puisque, dans un cas comme l’autre, la série joue sur nos acquis, sur des principes qu’elle avait établi au fil des saisons. S’il y avait bien un élément sur lequel on n’avait aucun doute, c’était la force des liens entre les Sons.

sonsofanarchy4.png

Mais ceux-ci éclatent peu à peu au fil de la saison. Outre la mise à mort de Clay et le meurtre de Piney, la tentative de suicide de Juice était extrêmement déroutante. Un violent rappel à la réalité du club, et à ses principes racistes. Le basculement d’Otto (formidable Kurt Sutter !) était tout aussi surprenant – et jubilatoire.

Le déchirement des Sons laisse un vrai champ de ruine à l’aube de la saison 5, où absolument tout est à reconstruire. Sutter a un véritable boulevard devant lui pour amorcer une reconstruction totale de la série dans cette saison à venir. Nul doute qu’il réussira – encore une fois – son coup.

En deux mots : Back to basics pour les Sons. Après deux saisons unissant les Sons autour d’événements dramatiques, la saison 4 prend un malin plaisir à déconstruire les acquis autour d’une intrigue passionnante – et passionnelle – entre folie, trahisons et descente aux enfers. SoA n’est certainement pas la série la plus subtile à l’heure actuelle, mais la plus puissante et la plus exaltante à coup sûr.


 

RENDEZ-VOUS DEMAIN A 9H POUR DECOUVRIR LA PLACE N°2.

 

RETROUVEZ TOUTES LES CRITIQUES PRECEDENTES EN CLIQUANT ICI.

 

Suivez AudiencesUSA.com sur Facebook

menu9facebook

 

 

 

Partager cet article

Published by François - dans TOP SERIES 2011-2012
commenter cet article

commentaires

pintade 12/09/2012 19:33


J'aime beaucoup SOA donc je suis ravie (encore !) de la place occupée par cette série. Par contre, la saison 4 m'a parfois dérangée dans le traitement des personnages féminins. Je sais bien que
ce ne sont pas des enfants de coeur et oui, on n'est pas chez les bisounours, mais bon le tabassage en règle de Gemma après son viol dans la saison 2, qualques coups par ci par là  aux
stripteaseuses, Tara grièvement blessée à la main... Bref, sale temps pour les femmes.

Cilou 11/09/2012 23:58


@Florian, nous ne sommes pas des rabat -joies, c'est mal nous connaître. Je pense que toi aussi tu
aurais été surpris si TGW ne faisait pas parti du classement. Je parle de TGW au hasard. Et oui, on
lui pardonne à François, NO problemo.

Florian 11/09/2012 23:48


@Shaldun Peut-être connais-tu ces séries sous leurs titres internationaux respectifs Real Humans et The Bridge ? :) Enfin, toujours
est-il que François n'est pas une machine, en plus de ça on a tous nos vies à côté (enfin moi je suis tranquille pour l'instant ahah) et il doit certainement bosser (je l'espère x), alors
certains d'entre vous devraient arrêter de faire les rabat-joie. 

shaldun 11/09/2012 23:44


@ Florian : oui c'est ce que je dis chacun son opinion et puis déjà regarder 45 séries c'est un exploit surtout s'il les suit en direct perso je regarde même pas 10 séries en direct et j'en
rattrape d'autres pendant les vacances ! Quant à Bron et Akta Makintor, je ne connais pas, désolé ! 


@ Cilou : Oui Kaamelott aussi est une très bonne série française (la meilleure pour moi enfin celle qui me plait le plus).


 


@fafa95i : Non je ne regarde pas Luther mais si tu dis qu'elle est si bien (et que j'en ai déjà entendu parler comme d'une très bonne série) je te crois tout à fait ;) ! 

Florian 11/09/2012 23:33


N'oublions pas Äkta Människor et Bron par exemple, mais faut arrêter un peu, François ne regarde pas autant de séries, n'exigez pas de lui
qu'il en fasse des critiques, que ce soit pour un classement ou pas. Après c'est sûr que le classement gagnerait en crédibilité avec ces séries, mais ça n'en tient qu'à lui, pas nous.

Recherche

Loading